Le plan financier de Catherine

Plan financier 2023-2026

Catherine McKenney, qui se présente à la mairie, présente son plan financier complet avant que les électeurs se rendent aux urnes, pour démontrer clairement comment son plan novateur pour une ville plus saine, plus verte et mieux connectée sera financé. Catherine mettra en œuvre ce plan tout en gardant l’approche actuelle de 3 % quant aux impôts fonciers, reconnaissant que l’abordabilité est cruciale alors que de nombreux membres de notre communauté peinent à joindre les deux bouts.

Les budgets de fonctionnement et d’immobilisations de 2022 de la Ville d’Ottawa s’élèvent à approximativement 5 milliards de dollars et ces budgets sont assez flexibles pour financer de nouvelles priorités. Catherine participe au processus budgétaire de la Ville depuis de nombreuses années à titre de conseiller municipal et, avant cela, en conseillant la haute direction de la ville. Catherine et l’équipe d’économistes de sa campagne savent quels aspects du budget de la Ville sont flexibles et font part de leurs connaissances en la matière. Ce document identifie quatre sources de fonds flexibles pour soutenir ces nouvelles priorités, et chiffre ses engagements électoraux. 

Le plan de Catherine représenterait 1,1 % du budget de la ville pour 2023. Voir les tableaux de données sur cette page pour plus de détails.

Les budgets sont une question de choix. Catherine va freiner l’influence des intérêts corporatifs au sein de l’Hôtel de Ville et cesser d’affecter les impôts municipaux à des projets non nécessaires comme la subvention de concessionnaires Porsche afin de permettre à la ville de faire des économies. 

Catherine est l’un des premiers candidats à la mairie au pays à présenter un plan financier aussi détaillé.

 Catherine McKenney, qui se présente à la mairie, a publié un plan financier qui établit des normes élevées en matière de transparence fiscale. Les principales hypothèses économiques et financières, la source et l’utilisation des fonds et les questions de viabilité de la dette sont clairement présentées. Ce haut niveau de transparence promeut le débat politique, l’imputabilité et la confiance. 

— Kevin Page
Président, Institut des finances publiques et de la démocratie, Université d’Ottawa
Ancien directeur parlementaire du budget du Canada

Sources de financement

Quatre sources de revenus supplémentaires peuvent financer les engagements de la plateforme dans les budgets de fonctionnement et d'immobilisations, tels que résument les tableaux ci-dessous. À la mairie, Catherine maintiendra l'approche actuelle de 3% pour les impôts fonciers. Également, il n’y aura aucune compression des services de la ville.

1. Solde disponible projeté 

Au cours du dernier mandat du Conseil, les recettes totales de la ville provenant des impôts fonciers et d’autres sources ont augmenté en moyenne de 4,6 % par an. En gardant le statu quo pour le prochain mandat du Conseil, et en tenant compte des projections officielles de croissance annuelle moyenne de la population et de l'inflation de 4,1 % combinés, la différence de 0,5 % est un solde disponible dans les recettes de la ville qui peut être affecté à différentes priorités. Ce solde libre s'élève à 267 millions de dollars au cours des quatre prochaines années.

2. Gestion des réserves

La Ville détient des réserves d’argent pour atténuer les fluctuations inattendues des revenus et des dépenses. Nous comptons détenir des réserves discrétionnaires représentant un minimum de 8,5 % et un maximum de 9,6 % du total des dépenses.

À la fin de l’année 2021, le taux de réserve de la ville était de 14,8 % des dépenses totales. Cela signifie que la ville avait 205 millions de dollars en réserves excédentaires. Nous allons utiliser 90 millions de dollars de ses réserves excédentaires pour accommoder les pressions causées par l’inflation et soutenir de nouvelles priorités.

3. Nouveaux partenariats avec les niveaux supérieurs de gouvernement 

Les gouvernements fédéral et provinciaux se tournent de plus en plus vers les municipalités pour les aider à résoudre les problèmes qui préoccupent les Canadiens, notamment l'abordabilité du logement, l'action climatique et le transport. Une grande partie de ce financement est fournie sur une base réactive, favorisant les municipalités qui présentent des plans concrets pour réaliser des priorités communes.

Comme maire, Catherine poursuivra de façon proactive deux nouvelles possibilités de financement fédéral, le Fonds pour accélérer la construction de logements et le Fonds pour le transport actif, ce qui permettra d'injecter dans le budget de la ville au moins 108 millions de dollars et 11 millions de dollars respectivement, qui pourraient autrement être versés à d'autres municipalités. Nous obtiendrons au moins notre juste part de tout autre programme fédéral ou provincial à venir, au fur et à mesure qu'ils seront publiés.

4. Une dette intelligente pour réduire les coûts futurs

Contracter une dette peut faire partie d’une politique fiscale intelligente lorsque les dépenses encourues nous aident à faire des économies à l’avenir. La Ville d’Ottawa peut contracter une dette de manière responsable, lorsque les dépenses encourues nous aident à faire des économies. Nous avons obtenu la côte de crédit Aaa la plus élevée selon Moody’s Investor Services, et notre niveau d’endettement est beaucoup moins élevé que la limite établie par la province et par la ville elle-même.

Graphique des cotes de crédit. Ottawa a la cote la plus élevée possible avec le gouvernement fédéral, plus élevée que Toronto, Montréal et l'Ontario.

Nous allons emprunter 65 millions de dollars pour rendre les bâtiments municipaux plus écoénergétiques, montant que l’on récupérera d’ici huit ans grâce à la réduction des coûts énergétiques. Nous entreprendrons également un projet à coût neutre pour une infrastructure cyclable sécuritaire, qui sera payé grâce à l'argent que la Ville dépense déjà pour le cyclisme. Nous allons aussi concentrer en quatre ans les dépenses prévues pour 25 ans en matière d’infrastructure cyclable. En tout, le Conseil empruntera 315 millions de dollars au cours de son prochain mandat pour financer des initiatives écoénergétiques et des infrastructures de transport actif – ce montant sera récupéré automatiquement grâce aux économies qu’on pourra réaliser et à la renonciation de dépenses futures.

Utilisation des fonds

Les principaux engagements pour les budgets de fonctionnement et d’immobilisations de la ville sont chiffrés dans cette section et résumés dans les tableaux qui suivent. Le coût de la plate-forme est inférieur aux ressources supplémentaires disponibles. Le solde résiduel sert de fonds de prévoyance et nous permet de nous protéger contre tout choc économique inattendu.

Cette plateforme inclut des investissements importants dans cinq catégories. Des tableaux détaillant les dépenses spécifiques pour chacune de ces catégories sont fournis dans notre fiche techique.

  1. Solutions audacieuses pour lutter contre les changements climatiques

    La ville fera les investissements nécessaires pour permettre à Ottawa d’atteindre son but de réduire ses émissions nettes à zéro d’ici 2050, grâce à la rénovation écoénergétique des bâtiments, la construction d’infrastructures pour les véhicules électriques, le réacheminement des déchets organiques et la confection du gaz naturel renouvelable, et la croissance du couvert forestier. En tenant compte des économies en énergie et des revenus du gaz naturel renouvelable, ces initiatives coûteront 24 millions de dollars au cours du mandat du Conseil. 

  2. Abordabilité du logement

    Ottawa mettra fin à l’itinérance chronique d’ici 2026 en permettant à 300 familles qui vivent actuellement dans des motels d’obtenir un logement permanent et en accélérant l’accessibilité au logement de classe moyenne. En tenant compte des économies et des transferts provenant des niveaux supérieurs de gouvernement, la ville investira 21 millions de dollars sur quatre ans dans le logement. 

  3. Des transports fiables et abordables

    Ottawa fera des investissements pour obtenir un système de transport en commun fiable, abordable, et qui vous emmène là où vous avez besoin d’aller. Notre plan de 288 millions de dollars sur quatre ans comprend l’augmentation des opérations du transport en commun de 20 %, le gel des tarifs, la réduction du coût de l’EquiPass et le transport en commun gratuit pour les 17 ans-et-moins.
  4. Une ville de classe mondiale pour le cyclisme

    Ottawa concentrera sur quatre ans 25 années de dépenses prévues pour le vélo afin de mettre en place réseau cyclable pour tous les âges et toutes les capacités. La construction d’un réseau cyclable complet au cours des quatre prochaines années–graĉe à l’octroi de 250 millions de dollars en obligations vertes, dont le principal et les intérêts seront remboursés par les 15 millions de dollars par année prévus pour le vélo dans le plan officiel de la ville–sera fiscalement neutre et nous permettra peut-être même de réaliser un profit si la réduction de l’usure des rues mène à des économies en matière de réparation des routes. 

    Le graphique montre que 25 ans d'infrastructures cyclables pourraient être construites en 3 ans grâce à un investissement en obligations vertes.

  5. Construire la ville la plus saine

    Pour faire d’Ottawa une ville plus dynamique, prospère et amusante, nous investirons dans les initiatives suivantes : garder les piscines et plages ouvertes, soutenir plus de jeunes dans la surveillance aquatique, ouvrir toutes les succursales de la bibliothèque le dimanche, améliorer le soutien aux organismes de services communautaires et soutenir les restaurants en renonçant aux frais de terrasse pour les deux prochaines années. Ces initiatives coûteront 10 millions de dollars sur les quatre prochaines années. 


Il s'agit du plan financier de Catherine, qui est accompagné d'un document d'information technique plus long.

Lire le plan financier: Fiche technique

Passer à l'action

Transparence des donateurs
Confirmez votre appui
Devenez bénévole
Faites un don
Prenez une pancarte
Adresse courriel :
Téléphone :
613-518-3170